J'ai rêvé

J’AI RÊVE

 

J'ai rêvé d'un pays où la perte d'un frère

Ne soulevait que la peine et les larmes d'une mère

J'ai rêvé que la nuit, on n’voyait dans le ciel

Qu'une étoile dans l'étreinte des rayons du soleil

 

J'ai rêvé que mon dieu était celui d'un autre

Quelque soit ta couleur pour en être l'apôtre

J'ai rêvé que la vie de chacun était sienne

Loin des choix libertaires au berceau de la haine

 

J'ai rêvé d'une lumière qui jamais ne t'aveugle

Qu'aux confins de la Terre était né notre peuple

J'ai rêvé que la pluie n'était pas triste deuil

Que le pays d'un autre était terre d'accueil

 

Texte : Florian